• Interview de Karim Gallet

     

    Karim

     

    Quel impact à pour vous, l'art à cette époque ?

    L'art à cette époque n'a plus beaucoup d'impact, car les gens n'écoutent plus trop les paroles, c'est devenu banal. L'impact est surtout vestimentaire en fonction du style de musique.Mais le cinéma reste un art qui touche encore des personnes grâce à des documentaires et des films engagés.

    Dans les années 70,la culture était beaucoup plus importante et l'impact plus fort sur la population,alors qu'aujourd'hui les messages sont moins forts moins choquants et moins entendus. Les barrières de diffusion sont plus importantes ce qui restreint l'impact.

    Quel sens y-a t-il, aujourd'hui, à s'engager politiquement dans l'art? Et comment ?

    Il y a moins de sens à s'engager politiquement dans l'art ; puisque l'impact est moins important. Moins de sens à livrer un message artistique car peu de personnes l'écoute réellement excepté une minorité déjà sensibilisée. L'engagement politique est plus personnel, les artistes ont toujours eu des causes à défendre c'est pourquoi il faut continuer à les défendre.

    Comment influe votre travail d'artiste dans votre vie ?

    Mon travail d'artiste influe quotidiennement dans ma vie chaque jour, chaque heure, chaque minute, chaque seconde, même quand je dort... Je compose toute la journée.

    Quelles sont les idées, les valeurs, les causes que vous défendez ou souhaitez défendre? Au travers vos chansons ?

    Je défend la solidarité, l'humanité, je n'aime pas les clichés. Je suis contre les stéréotypes, et la catégorisation des gens. Je tente de défendre ces idées dans mes chansons.

    En tant que directeur d'animation dans une école rennaise, je défend mes valeurs au travers de mes activités, en diffusant de la musique et en proposant des ateliers auprès des enfants.

    Au cours de l'interview, nous souhaiterions que vous nous parliez d'un thème qui vous tienne à coeur. Lequel et pourquoi ?

    Les thèmes qui me tiennent à cœur actuellement sont:

    - les expulsions de sans-papier: j'ai participé à une manifestation en 2001 à Sangate.

    Pourquoi ce thème? Car actuellement on expulse tous les jours, c'est un thème du moment.
    C'est incroyable que notre pays ne soit pas capable de donner des papiers à des personnes qui en ont besoin, surtout si elles travaillent. J'ai eu beaucoup d'amis musiciens qui faisaient des concerts,des ateliers et qui se sont fait expulsés. En les expulsant, on les condamne et parfois on les amène à la mort. Je trouve qu'on en parle pas assez. Cela remet en cause les droits de l'homme. Je ne veux pas « démoniaquiser » Ces dossiers ne sont pas simple et pas faciles à gérer,mais je trouve ça flipant !

    Pour moi vouloir vivre de l'art c'est compromis! On trouve ça normal qu'un artiste qui veut vivre uniquement de son art meurt de faim,qu'on ne le paie pas. Dans notre société chacun partage sont savoir-faire et est reconnu. Par exemple le boulanger fabrique son pain et on le paie en retour pourquoi pas l'artiste.
    La politique actuelle avec pour ministre de la culture Frédéric Mittérand ne s'occupe pas des millions d'artistes qui en auraient besoin, mais préfère s'occuper de son musée ! L'intermittence est un régime qui pousse à la précarité,on devrait être content d'être au chômage toute sa vie.

    Quelles solutions, démarches proposez-vous ou faites-vous pour répondre aux problèmes de ce thème ?

    Je n'ai pas une solution particulière. Je suis incapable de dire ce qui faut faire concrètement.

    Pour les sans-papiers je conseillerai une organisation plus humaine ; les politiciens sont payés pour y réfléchir...

    Pour les artistes je proposerais dans chaque ville de créer des structures adaptées à tout type d'art;avec une organisation solide et un suivi réel(créer des contrats avec des lieux d'évènementiels... ).C'est de l'ordre de la politique! Beaucoup de festivals et d'artistes se pètent la gueule car les budgets ne sont pas là.

    Comment le transmettez-vous ?

    Je transmet ces idées au cours de soirées associatives lors de concerts. Je vais également à des soirées de soutien à ces associations. Il y a un an je suis allé à une soirée contre les expulsions, j'aurais aimé participer plus! J'aborde également ces sujets dans certaines de mes chansons.

    Comment peux t-on se mobiliser sur ce thème ?

    Nous pouvons nous mobiliser en créant des évènements gratuits, accessibles pour partager et échanger les conceptions de chacun.

    C'est aussi une question de communication, nous pouvons tracter mettre des affiches visibles pour informer les gens sur ces sujets. Les personnes qui entendent réellement les paroles des chansons sont des personnes convaincus qui se sentent concernées par le sujet.

    En France je pense qu'il y a un problème de communication, de média, de politique. Tout le monde vit dans le confort et ne s'intéresse plus à ce qu'il peut se passer! Les jeunes veulent des fringues à la mode, des Ipod,...Ils vivent dans l'ignorance. C'est une génération de blasés qui ne veulent plus se lever, militer. La jeunesse n'est plus motivée par rien, peut être a-t-elle tout ce qu'il lui faut ?

    C'est avant tout un problème d'éducation, on le voit dans les écoles, les parents n'expliquent pas à leurs enfants ce qu'est l'environnement. Il n'y a pas de prise de conscience sur l'écologie, sur la solidarité,...

    Êtes-vous proche de certaines organisations militantes ?

    Je ne suis pas proche d'organisations militantes.

    Avez-vous participez à une "révolution" ? une manifestation ?

    J'ai fait pas mal de manifestations. Lorsque j'étais à Sangate, j'en faisais beaucoup. Maintenant, moins.. La dernière était contre l'EPR, il y avait un réel esprit de solidarité.

    Les réseaux nationaux dépendent de firmes reliés au système capitaliste, est-ce que l'engagement ne peut être local ? Et comment vous positionnez vous ?

    Par rapport aux réseaux artistiques nationaux reliés aux firmes capitalistes et réseaux locaux, je pense qu'il faut développer les deux. Il faudrait que les deux soient en lien (local et national).

    Un artiste qui veut diffuser son art peut le faire par les radios locales, mais il ne le développera pas comme il le veut.

    Les capitalistes ont la parole parce qu'ils ont l'argent. L' artiste doit faire un choix, s'il veut ou non diffuser son art dans un réseau indépendant, ne pas faire parti du système capitaliste et ne pas être considéré comme un traitre.

    Je pense que diffuser dans l'un ou l'autre réseau est un bon choix.

    Qu'est-ce que vous inspire Artisticomilitant?

    « Artisticomilitant » me rappelle les années 60, les artistes avaient des idées engagées. Pour les transmettre ils faisaient des rassemblements et d'une même voix ils défendaient une même cause.

    Pour moi, ce sont des artistes qui sont engagés dans une ou plusieurs causes et qui se battent pour les défendre, pour participer à des évènements associatifs. L'artiste doit être prêt à ne pas être payé sur un concert pour donner l'argent à l'association qui va par la suite la transmettre à ceux qui en ont besoin.

    Prochainement je vais participer à une soirée de soutien à une association malgache, pour permettre un accès à la culture. Les personnes vont cotiser et les artistes seront engagés, et tous militeront pour que cette cause soit entendue!

    Quel est ton slogan ?

    Mon slogan est le suivant: « l'ignorance ça rend con, les carottes ça rend aimable et ça rend les fesses belles ».

    Quels sont tes futurs projets ?

    Mes projets sont de vivre de ma musique ; je veux faire ce que j'aime, je veux qu'on me laisse la liberté de m'exprimer, de faire ma musique. J'aimerais plus tourner.

    Avant, j'ai fais parti d'autres formations, dont « le collectif transgénique », avec des artistes handicapés(myopathes), on a participé à un concert pour « Handicap International ».

    Mes prochains concerts sont celui au Sambre en soutien à la CIA, et le concert pour l'association des malgaches à Paris.

    « La musique guérit les mœurs mais provoque aussi les guerres »



    Voir son myspace

    (Interview réalisée par Leïla et Coralie, le 14 novembre 09)

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :